2024 : interviews des nominés

ENRAGÉE : Le Bal des Psychopathes de Gabriel C.

Thriller, 196 pages, 4 avril 2023, Auto-édition

Je ressors de cette lecture avec comme un sentiment poisseux qui me colle à la peau et ne m’abandonne pas même après avoir tourné la dernière page.
Chris, se retrouve perdue au beau milieu de nulle part lorsque son rendez-vous clandestin avec son amant tourne au cauchemar.
Une rencontre malheureuse, au détour d’une route, va changer le cours de son existence à tout jamais.
Elle devra chercher au plus profond d’elle même la force de lutter et de s’en sortir coûte que coûte.

C’est un récit troublant voir anxiogène, l’auteure nous plonge dans un univers glauque et violent.
Cette cave immonde sans lumière envahie de bestioles, ces personnages atypiques et inquiétants.
On oscille de situations inconfortables en moments crispants.

L’intrigue du roman se définit peut-être par le mystère de ces personnages repoussants qui inspire de l’aversion, du dégoût qui pèsent lourd sur l’estomac.
Des descriptions généreuses en détails, une écriture incisive de la folie sous toutes ces formes.
Dès le début on sent que quelque chose de mauvais est en train de se passer, va se passer.
De toute évidence il ne fait pas bon s’éterniser devant ce chalet mais à travers Chris on va découvrir peu à peu toute l’aliénation humaine, sa démence…

Sa force de caractère et sa capacité à contrôler son esprit pour faire abstraction de ces horreurs subies.
Une immersion sans concession dans l’antre de ses bourreaux.
Un twist final avec une fin qui remet tout en perspective pour tenter d’apporter une réponse.
Un roman qui heurte, qui marque, qui bouscule, un roman que j’ai adoré, mon côté psychopathe à n’en pas douter.

J’ai frissonné tout en passant un excellent moment de lecture.

Bravo. Merci.

————————————————————————————————————————–

Destins troublés de Julien LÉON

Recueil de 16 nouvelles sombres, 218 pages, 4 janvier 2023, Auto-édition
Zone d’exclusion de Julien LÉON, 140 pages, thriller horrifique, Auto édition


Je ne peux m’en empêcher : quand un texte, qu’il soit roman, nouvelle, conte, me transporte, un singulier frisson me parcourt l’échine, signe qu’il y a une osmose entre lui et moi.
Un auteur qu’il faut lire, apprendre à connaître, une plume qui vogue au fil des sensations, des idées, d’une vie.
Il apporte au texte une tonalité, une couleur, du relief, quel que soit le registre.
Des phrases qui tintinnabulent agréablement à nos tympans, des mots qui flattent nos oreilles.
Une fluidité naturelle.
Les visions de cauchemar alternent avec un regard sur les normes, la mort et le désir.
Un monde à la dérive où personne n’est épargné, un humour corrosif qui, sorti de son contexte, pourrait choquer.
Ce qui est incroyable avec Julien Léon c’est de trouver de la beauté dans une réalité qui ne l’est guère pour un esprit commun.
Il arrive à sortir des limites du réalisme, évoque un monde effroyable et fantastique dans un océan tragique en proie au tourment.
La découverte pour moi d’un écrivain au style précieux, raffiné, unique qui lui est propre.
Une lecture déroutante, incroyablement surprenante et atypique.
C’est beau, c’est brutal, c’est très bien.

Bravo. Merci.

Finalistes du Prix Masterton 2024

Le jury a retenu les ouvrages suivants pour la finale du prix :

Romans francophones

  • Gabriel C : Enragée, Auto-Edition
  • Violaine de Charnage : Les entrailles de l’horreur, Venin d’encre
  • Sam Cornell : Gold Rush, Livr’s Editions
  • Stéphane Galas : Metarmophosis, Michel Lafon
  • Anthony Lamacchia : Ils viennent pour nous, Auto-Edition
  • Henri Loevenbruck : Les disparus de Blackmore, XO Editions

Nouvelles

  • Anthologie : Nouvelles de l’ouest – Aube, Livr’S Editions
  • Anthologie : Nouvelles de l’ouest – Crépuscule, Livr’S Editions
  • Gabriel C : Ames fragmentées, Auto-Edition
  • Arnaud Codeville : Derrière les arbres, Auto-Edition
  • Julien Léon : Destins troublés, Auto-Edition

Masterton 2023 : les gagnants

Le jury a délibéré et voilà les gagnants. Félicitations à eux et n’hésitez pas à partager !

Roman francophone : Caroline Carton : Noir, Autoédition

Roman traduit : Scott Thomas : L’horreur de Kill Creek, Bragelonne (traduit par Benoît Domis)

Nouvelles :  Sylvain Silvestro : Le recueil de la folie pure, Sylvain Silvestro, Autoédition

Finalistes du Prix Masterton 2023

Le jury a retenu les ouvrages suivants pour la finale du prix :

Romans francophones

  • Christophe Bigot : Le château des trompe-l’œil, La Martinière
  • Gabriel C : Les yeux crépusculaires, Estelas Editions
  • Caroline Carton : Noir, Auto Edition
  • Stéphane Gallas : Les ombres de Salem, Michel Lafon

Romans traduits

  • Heather M. Herman : The Corpse Queen, Castelmore/FIBS (traduit par Alison Jacquet-Robert)
  • Scott Thomas : L’horreur de Kill Creek, Bragelonne (traduit par Benoît Domis)

Nouvelles

  • Automne : La perdition, Auto Edition
  • Gabriel C : (Im)pulsions, Auto Edition
  • Sylvain Silvestro : Le recueil de la folie pure, Auto Edition

Prix Masterton 2022 : les gagnants !

Le jury a délibéré et voilà les gagnants. Félicitations à eux et n’hésitez pas à partager !

Roman francophone : Morgane Caussarieu : Vertèbres, Au Diable Vauvert

Roman traduit : Nadine Matheson : L’équarisseur (traduit par Michel Pagel), le Seuil

Nouvelles :Nil Borny : Septième ciel, Bookelis

Finalistes Prix Masterton 2022

Le jury a retenu les ouvrages suivants pour la finale du prix :

Romans francophones

  • Morgane Caussarieu : Vertèbres, Au Diable Vauvert
  • Gilles Debouverie : Talisman, Livr’S éditions
  • Jean-Pierre Favard : Les démons du shérif McEnzie, Le Héron d’argent
  • Philip Le Roy : Fais de beaux rêves, Rageot

Romans traduits

  • Nadine Matheson : L’équarisseur (traduit par Michel Pagel), le Seuil
  • Ben H. Winters : Golden State, Actu SF (traduit par Éric Holstein)

Nouvelles

  • Nil Borny : Septième ciel, Bookelis
  • Oliver Krauq : Entomophobia, autoédité

Sélection du 4e trimestre 2021

Pour le dernier trimestre de 2021, le jury a retenu

Roman francophone

  • Alexis Aubenque : Le manoir, Halloween Night, Hugo Poche
  • Morgane Caussarieu : Vertèbres, Au Diable Vauvert
  • Gilles Debouverie : Talisman, Livr’S éditions
  • Jean-Pierre Favard : Les démons du shérif McEnzie, Le Héron d’argent

Sélection du 3e trimestre 2021

Pour le troisième trimestre 2021, le jury a sélectionné

Romans francophones

  • Philip Le Roy : Fais de beaux rêves, Rageot
  • Céline Maltère : Liviyatan, La Clef d’Argent

Roman traduit

  • Nadine Matheson : L’équarisseur (traduit par Michel Pagel), le Seuil

Nouvelles

  • Emmanuel Delporte : Brutal Deluxe, Flatland

Sélection du second trimestre 2021

Voir le règlement pour les changements de période.

Pour le deuxième trimestre 2021, le jury a sélectionné

Romans francophones

  • Olivier Bal : La forêt des disparus, XO
  • Mathieu Bertrand : La porte d’Abbadon, M+ Editions

Romans traduits

  • A.G. Riddle : L’hiver du monde, Bragelonne, (traduit par Fréderic Le Berre)
  • Ben H. Winters : Golden State, Actu SF (traduit par Éric Holstein)

Retour aux sources

Dès le départ en 1999, le Prix Masterton était remis en avril et prenait en compte les livres parus du 1er janvier au 31 décembre de l’année civile. Depuis deux ans, le Prix a été attribué en août lors d’un Festival qui, hélas, n’a plus eu lieu.

Nous avons donc décidé de reprendre les dates d’origine. Le Prix Masterton reviendra comme autrefois en avril dès 2022 avec les livres parus entre le 1er avril 2021 et le 31 décembre 2021, puis sur l’année civile 2022 pour les résultats en avril de l’année suivante.

Les livres parus au premier trimestre 2021 ont été pris en compte pour l’attribution du prix communiqué ce mois d’août 2021.

Qu’on se le dise…